Colm Smyth, Splitboard

Dès l'hiver 2010, 

je me suis éloigné définitivement des pistes pour rider,

en totale LIBERTE, 

les pentes auxquelles on ne peut accéder qu'avec des peaux.